" Triptyque"

pièces et poèmes de Harold Pinter

       Spectacle produit par la compagnie tel: 05 61 80 69 63 
autresmots@free.fr



       

Harold Pinter, Nobel 2005

Le prix Nobel de littérature a été attribué jeudi 13 Octobre 2005 au dramaturge britannique engagé Harold Pinter.

Né en 1930 dans une famille où le labeur faisait partie du quotidien, Harold Pinter est le fils d'un tailleur juif londonien. Son père travaillait jusqu'à 12 heures par jour. Très tôt il entre en rébellion. En 1948, il refuse de faire son service militaire. A cette époque un tel refus était passible d'emprisonnement. Son père a dû débourser par deux fois pour les procès et l'amende.

Harold Pinter est surtout connu comme dramaturge. Notons toutefois qu'il est aussi un grand scénariste. Il a collaboré plusieurs fois avec Joseph Losey, adaptant entre autres The servant  mais aussi La maîtresse du lieutenant français, de Carol Reissz.

Il a 28 pièces à son actif. La première est La chambre qu'il publie en 1957 à l'âge de 27 ans. Suivent la même année L'anniversaire et Le monte-plats. Il est consacré dramaturge alors que le roman Les nains date de l'année précédente. Mais son succès au théâtre l'empêche de poursuivre une carrière de romancier, comme il aime à le dire.

«Théâtre de la menace»

Harold Pinter est happé par les planches : il joue, met en scène et, surtout, écrit. On intitule ses pièces «théâtre de la menace» où l'Autre revêt toujours le visage de l'intrus. La violence est présente dans ses textes, mais aussi l'humour. Dans sa dernière pièce, Célébration, on assiste à une satire froide de notre société de consommation cynique où l'on envoie des peuples à l'abattoir autour d'un verre de champagne.

Toute la pièce se déroule dans un restaurant branché de Londres. Deux couples s'y retrouvent : les hommes plutôt vulgaires sont de louches conseillers stratégiques, les femmes s'occupent vaguement d'oeuvres caritatives. Sexe et argent finissent par dominer cette pièce sur fond de mets raffinés et de grands crus. Un texte qui fait froid dans le dos.

Ecoeurement et colère face au conflit irakien

Cette pièce, Pinter l'a écrite après la guerre en Irak à laquelle il était farouchement opposé. Il ne manque pas de s'exprimer là-dessus à l'occasion justement d'une remise d'un doctorat honoris causa à Turin, en 2002. Il évoque l'épreuve de son cancer en avouant avoir émergé d'un cauchemar privé pour entrer dans un cauchemar public beaucoup plus tenace : celui de l'ignorance, de l'arrogance et de la stupidité de l'Amérique.

Pinter écrit aussi des poèmes. Son dernier recueil intitulé "La guerre" est une longue diatribe contre les horreurs des combats. Il y exprime son écoeurement et sa colère face au conflit irakien. Le choix du prix Nobel de littérature est toujours en partie politique. Avec l'attribution du prix à Harold Pinter, l'académie suédoise couronne aussi un écrivain opposé à la guerre en Irak.

Muriel Maalouf

Article publié le 13/10/2005

Lectures: Nîmes 28/02/07 au cours du 10 ème Festival "Ecrans Britanniques".